Bourges, une histoire française

par Hervé Marchal |  publié le 14/12/2023

C’est la candidature small is beautifull , la candidature de l’empathie, de la sobriété et de la proximité qui l’a finalement emporté

47e édition du Printemps de Bourges, à Bourges, dans le centre de la France, le 22 avril 2023 -Photo GUILLAUME SOUVANT / AFP

Bourges qui se revendique « ville à taille humaine » de moins de 100 000 habitants, a su tracer son chemin sans emphase, mais avec une grande efficacité. La voilà donc, capitale européenne de la culture 2028 aux côtés de Ceské Budejovice (République Tchèque) et de Skopje (Macédoine du Nord).

Le jury européen, dont le vote a été révélé hier au ministère de la Culture, a ainsi voulu célébrer et valoriser une ville moyenne, de l’intérieur des terres, qui a su dans le passé être pionnière avec la création en 1963 de la première Maison de la culture de France.

Tout au long de sa candidature, Bourges a exprimé la volonté de repenser le rôle de l’artiste au 21e siècle et étudier les courants qui traversent la société européenne : changement climatique, mobilité, migration, écoféminisme, inclusion notamment. La ville se veut laboratoire des territoires et présente la culture comme médiatrice de solutions.

Pour le maire Yann Galut « la belle endormie est réveillée !  Elle prouve une fois de plus que la culture est inscrite dans son ADN. Les villes petites et moyennes sont ce que nous appelons des territoires d’avenir. ».

Yann Galut n’a pas manqué de saluer les maires des trois autres villes françaises finalistes : Olivier Bianchi, Clermont-Ferrand, Michaël Delafosse, Montpellier, et Nicolas Mayer-Rossignol, Rouen. Tous appartenant comme lui à la gauche de gouvernement.

Ultime clin d’œil politique : sa victoire intervient comme une réponse à Jérôme Cahuzac quelques jours à peine après son « retour » à la lumière. C’est, en effet, Yann Galut qui fut rapporteur, en tant que député, du projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière. Projet de loi élaboré en réponse aux graves errements fiscaux du ministre. 

Ce label, créé en 1985 par la Grecque Mélina Mercouri et le français Jack Lang, a pour but de mettre en valeur la richesse et la diversité des cultures du continent. Et globalement la dynamique culturelle européenne. Il apporte une visibilité internationale au territoire retenu. Plus de 60 villes ont déjà reçu ce titre dont quatre Françaises : Paris en 1989, Avignon en 2000, Lille en 2004, Marseille en 2013.