Gloire éternelle au général Soleimani !

par Yoann Taieb |  publié le 27/01/2024

Un documentaire diffusé à Nice sur un impitoyable hiérarque de la milice de Téhéran, « héros et martyr » tué par une frappe de drone américain, est produit et soutenu… par les pires idéologues d’extrême-droite

Affiche - D.R

Le 16 janvier dernier apparaissait sur X une invitation du compte « Culture Populaire » à découvrir un documentaire intitulé Général Soleimani, héros et martyr de la résistance, qui doit être projeté à Nice. Ce personnage était le chef d’Al-Qods, force d’élite des Gardiens de la Révolution, milice armée du régime iranien. Certains imaginaient ce hiérarque un jour à la tête de leur État. Ce chiite impitoyable a été tué par une frappe de drone le 3 janvier 2020 à Bagdad, son exécution ayant été ordonnée par les États-Unis.

La projection d’un documentaire à la gloire d’un héros d’un État ennemi déclaré de l’Occident, soutien de mouvements terroristes, ne pouvait que provoquer des réactions. Éric Ciotti, président des LR, député des Alpes-Maritimes, et Christian Estrosi, président de la région et maire de Nice, ont immédiatement réagi en demandant une interdiction de la projection. Interdite vendredi par arrêté préfectoral, celle-ci a été ensuite autorisée par le tribunal administratif au nom de la liberté d’expression. Le préfet a annoncé qu’il ferait appel.

Propagande nauséabonde

En réalité, derrière ce documentaire se cachent des idéologues d’extrême-droite, soucieux de propager une propagande nauséabonde. Des affidés d’Alain Soral, idéologue antisémite virulent, négationniste convaincu, conspirationniste obsédé, homophobe affirmé, sexiste assumé, etc.

« Culture populaire » prétend « diffuser une information alternative à celle des médias grands publics ». Projet apparemment anodin. Sauf que l’association abrite ou est suivie par des personnages peu soucieux de diversité médiatique. Ainsi, Yves Pozzo di Borgo, apôtre des théories antisémites et anti-occidentales, ou Fides Post, média catholique intégriste en ligne, sans compter le compte « La contre-révolution en marche ».

Sur « Culture populaire », on trouve un documentaire intitulé Vaincre ou mourir, du génocide vendéen à la révolte des nations, qualifiant la Révolution française de crime. On y rencontre Alain Escada, militant national-catholique, ex-chef du groupe Civitas dissous. Il prône la remigration de tous les étrangers, l’abolition de l’IVG, l’annulation des naturalisations émises depuis les débuts de la République et le culte de la mémoire du Maréchal Pétain. Une certaine Marion Sigaut l’accompagne, adepte des théories complotistes concernant la mondialisation ou la pandémie de Covid.

Vidéo édifiante

Le site révèle une autre vidéo édifiante : Censure, répression et persécution, œuvre de Jérôme Bourbon, rédacteur en chef du seul journal d’inspiration nazie du pays : Rivarol. À propos de la Seconde Guerre mondiale, il confie lors du dîner annuel de sa publication : « Je vous le dis franchement, j’aurais préféré que ce soit les puissances de l’Axe (les Nazis et leurs alliés, ndlr) qui gagnassent la guerre. On ne serait pas envahi comme on l’est », et aussi « Fabius ne serait pas président du Conseil constitutionnel, Drucker ne serait pas sur France 2, il n’y aurait pas la loi sur l’avortement de Simone Veil, pas de peintures de Chagall. »

Un autre programme du site propose plusieurs heures d’analyse du conflit russo-ukrainien animé par Pierre Hillard. Cet essayiste suggère que l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022 serait le résultat d’une… prétendue « guerre de clans juifs ». Le deuxième acteur, associé à la diffusion du documentaire sur Soleimani, est « Axe de résistance ». Cette radio complète le site d’Alain Soral, Egalité et Réconciliation.

En fin de projection devaient intervenir deux personnalités des réseaux soraliens. La première, « Monsieur K »,  se décrit comme un « journaliste, conférencier et entrepreneur ». Il vante ses idées « ultraconservatrices, chrétiennes, écologistes, santé naturelle et de complotologie ».

La seconde est Youssouf Hindi, conférencier et auteur, qui explique les événements mondiaux par la théorie d’un Israël messianique. Les juifs auraient inventé la franc-maçonnerie, le socialisme, le salafisme, déclenché la Révolution française, le génocide arménien et la Révolution russe. Pour finir, en 2019, il réduisait ainsi le débat démocratique français : « Un juif de droite qui débat avec un juif de gauche au nom des musulmans et des chrétiens sur une chaîne de télévision présidée par des juifs ».

Illuminés

Qu’est-ce qui réunit tous ces illuminés dans la vénération du général Soleimani ? La volonté des ayatollahs de vitrifier Israël, leur haine des juifs, donc de l’Occident « enjuivé », sans doute. Cette clique dont Alain Soral est un des chefs de file admire tous les dictateurs de la planète.

Nice, la ville de Romain Gary, juif, aviateur de la France libre, gaulliste, diplomate, écrivain éblouissant, ne méritait pas d’être salie par les œuvres de ces pseudo-intellectuels racistes.