La Maison du Loup ou la dernière étincelle littéraire de Jack London

par Valérie Lecasble |  publié le 09/12/2023

Un écrivain désabusé, une femme énergique, un détenu à l’isolement, un condamné à mort, et une rencontre improbable pour un livre magnifique devenue une pièce de théâtre magnétique

D.R

L’été 1913, Jack London s’est retiré avec sa femme Charmian dans leur vaste propriété isolée du fin fond du désert américain, la Maison du Loup. Jack est en panne d’inspiration, le couple n’a pas pu avoir d’enfant, ils tournent en rond.

Charmian a l’idée de contacter Ed Morell dont elle a lu dans le journal l’inlassable combat pour sauver de la peine de mort son ami Jacob Heimer, condamné. Elle l’a convoqué, espérant que son récit donnera l’envie à son mari de se remettre à écrire. Que le visiteur saura provoquer chez lui l’étincelle qui l’aidera à retrouver le goût de vivre et de sortir de l’alcool et de l’oisiveté.

La rencontre entre les deux hommes est prudente. Ils se regardent, se jaugent. Ed est venu demander à Jack son aide, persuadé qu’il réussira à faire sortir Jacob de prison, qu’il lui suffira d’un coup de fil décisif. Jack London est l’écrivain le plus connu de toute l’Amérique, l’auteur à succès de Martin Eden.

Jack, le baroudeur, autodidacte, marin puis chercheur d’or, journaliste, romancier, n’en a que faire. Retranché dans son cynisme désabusé, il n’affiche qu’indifférence et mépris. Surtout qu’entre Ed et sa femme, le courant passe un peu trop à son goût…

Désespéré, Ed s’apprête à repartir quand soudain, il se décide à se dévoiler et il raconte l’enfer que lui-même a vécu durant cinq années passées à l’isolement en prison. Enfermé dans la pièce d’à côté, c’est Jacob, aujourd’hui condamné à mort, qui l’a aidé à survivre…

C’est l’étincelle, celle qui va permettre à Jack London de se remettre à écrire. Il s’approprie l’histoire puis imagine la suite. Son imagination se remet à fonctionner. Et il en fait la matière du Vagabond des étoiles , son dernier livre. Le stratagème de sa femme Charmian a fonctionné, l’écrivain a retrouvé l’inspiration, il est – provisoirement – sauvé.

Cette histoire vraie de deux hommes, Ed et Jacob, qui ont partagé pendant quinze longues années leur emprisonnement dans les geôles américaines conduiront les États d’Amérique, à mettre fin, l’un après l’autre, à leurs abominables conditions d’isolement. La France leur emboîtera le pas. Avec ce livre, Jack London aura un peu changé le monde.

La maison du loup, pièce juste et profonde, nous donne envie de lire et de relire l’œuvre de Jack London.

Théâtre Rive gauche – 6, rue de la Gaité – 75014 Paris – Jusqu’au 17 janvier 2024