Remaniement : la méthode du compte-gouttes

par Valérie Lecasble |  publié le 27/01/2024

Entre la décision de changer de Premier ministre mi-décembre et la constitution finale du gouvernement fin janvier, il aura fallu presque un mois et demi. Méthode ou impuissance?

Le président français Emmanuel Macron à Berlin, le 22 janvier 2024 -Photo Michele Tantussi/ AFP

Emmanuel Macron a sorti le grand jeu pour le remaniement ministériel. Tic, tac… pourquoi se précipiter ? Puisqu’il est vital de relancer le quinquennat, il étire le show sur la longueur, et distille les évènements au compte-gouttes. Une série en six épisodes, conçue depuis mi-décembre, pour entretenir le suspense sur le remaniement le plus long de la Vème République.

Épisode 1– lundi 11 décembre 2023  : Le projet de loi sur l’immigration fait l’objet d’une motion de rejet votée à 270 voix contre 265. Pour la première fois, les oppositions de gauche et de droite, y compris le Rassemblement National se sont liguées contre le texte du gouvernement. Il y a le feu à la maison. Emmanuel Macron monte en première ligne pour faire voter à tout prix une loi considérablement durcie par la droite. Le président de la République a pris sa décision : même si Elisabeth Borne a su trouver la majorité nécessaire, elle ne peut plus diriger le gouvernement, il lui faut changer de Premier ministre.

Épisode 2– lundi 8 janvier 2024 : Les enfants ont repris le chemin de l’école. Elisabeth Borne présente sa démission à Emmanuel Macron qui l’accepte. Le monde médiatico-politique est suspendu au nom de son successeur. Bruno Lemaire, Gérald Darmanin et Richard Ferrand sont hors course. Le match se joue désormais entre Julien Denormandie, le chouchou du Président et Sébastien Lecornu, le ministre efficace. Chacun y va de son pronostic. A la surprise générale, Gabriel Attal est nommé le 9 janvier à Matignon, le plus jeune Premier ministre de la Vème République.

Épisode 3 – jeudi 11 janvier : cela fait déjà un mois que le sort d’Elisabeth Borne est scellé quand Alexis Kohler, secrétaire général du gouvernement, annonce un gouvernement resserré, 14 ministres, dont 5 nouveaux. La surprise du chef, Rachida Dati à la Culture, monopolise les commentaires. Emmanuel Macron jubile, il a effacé, pense-t-il, l’échec de la loi sur l’immigration et redonné un nouveau souffle au gouvernement, donc à son quinquennat.

Épisode 4 – mardi 16 janvier : ravi de son double coup politique Attal-Dati, Emmanuel Macron réunit à l’Élysée une centaine de journalistes pendant deux heures vingt. Les chaînes de télévision rassemblent 8,7 millions de téléspectateurs. Il évoque le « réarmement civique » pour « agir et changer le quotidien » des Français. Était-ce là le fameux rendez-vous fixé au pays pour la mi-janvier ?

Épisodes 5 et 6 – mardi 30 janvier : on attend la déclaration de politique générale sans vote de Gabriel Attal qui aura pris trois longues semaines pour mettre en musique les mesures annoncées par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse. Mercredi 31 janvier, une fois les grandes orientations définies, les ministres délégués et secrétaires d’État qui complètent le gouvernement sont – enfin – nommés. Ouf, le show est terminé… sauf rebondissement.