Olivier Faure sous le feu de ses opposants

par Valérie Lecasble |  publié le 11/10/2023

Depuis que Jean-Luc Mélenchon a renvoyé dos à dos le Hamas et Israël, les anti-Nupes du PS cherchent à faire sortir le parti d’une impossible alliance électorale. Leur voix se font de plus en plus entendre

Secrétaire national du PS, Olivier Faure, qui défend la Nupes, est de plus en plus en difficulté au sein du parti - Photo Xose Bouzas / Hans Lucas

Ils se sont donné le mot. Anne Hidalgo la première, Patrick Kanner ensuite, ont sonné ensemble la charge. La maire de Paris et le président du groupe socialiste au Sénat ont publiquement uni leurs voix pour condamner l’alliance électorale avec la Nupes que continue de défendre Olivier Faure, le Premier secrétaire du Parti socialiste.

Acte un de leur offensive, les mêmes ont mené un premier combat victorieux en réussissant à faire élire à Paris, le 24 septembre dernier, une liste de sénateurs socialistes proche de leur sensibilité, contre l’avis d’Olivier Faure.

De nombreux socialistes exigent désormais la rupture.

L’acte deux se jouera ce samedi 14 octobre lorsque le Conseil national du Parti socialiste votera une résolution en vue de la suspension de sa participation à la Nupes. Déjà, les travaux menés en commun sur le budget à l’Assemblée nationale ont été interrompus.

Tout a explosé le 7 octobre quand Jean-Luc Mélenchon a renvoyé dos à dos le Hamas et Israël avec son refus de désigner l’organisation armée comme terroriste. La position a choqué tous ceux qui, au sein du Parti socialiste, mais aussi des autres alliés de la Nupes, ne supportent plus la cohabitation avec La France Insoumise (LFI) en général, et Jean-Luc Mélenchon en particulier. Constatant qu’ils ne sont d’accord sur rien, et exaspérés par le pouvoir solitaire du chef de LFI, de plusieurs socialistes exigent désormais la rupture.

Olivier Faure rêve de récupérer un jour la tête de la Nupes

Depuis cette date, Olivier Faure tergiverse et tente surtout de circonscrire les attaques à la méthode employée par Jean-Luc Mélenchon plutôt qu’à l’existence même de la Nupes. Il affirme enfin que c’est… à LFI de quitter la Nupes et non au Parti Socialiste. Inutile rhétorique.

La vérité est que, depuis la création de la Nupes voilà quinze mois, Olivier Faure rêve de récupérer un jour la tête de l’alliance en faisant le pari de la chute de son chef actuel. Mais cette ambition confine à l’aveuglement. Comme l’a très bien dit Patrick Kanner, il y aura un avant et un après 7 octobre. Les ardoises magiques ne peuvent pas tout effacer.

À lire aussi : Génération Écologie quitte la Nupes

À lire aussi l’édito de Laurent Joffrin : Après la Nupes